Appel à communications : journée d’études sur l’histoire des actualités cinématographiques pendant la seconde moitié du XXème siècle, Campus Condorcet, lundi 11 mai 2020

Cette journée d’études a pour objet de faire un bilan sur l’histoire des actualités cinématographiques dans le monde pendant la seconde moitié du XXème siècle. Elle est associée au projet ANTRACT[1] consacré à l’analyse transdisciplinaire des journaux de la société de presse filmée Les Actualités Françaises. Lancée au lendemain de la Libération, cette entreprise contrôlée par l’État a produit pendant près d’un quart de siècle plus de 20 000 sujets d’actualités destinés aux salles de cinéma françaises et étrangères. ANTRACT s’inscrit dans une double perspective de recherche historique et technologique : il s’agit d’étudier le mode de production, les contenus et la réception des films des Actualités Françaises à l’aide des outils informatiques d’analyse des images, des sons et des textes développés par les laboratoires partenaires du projet.

Tribune des recherches sur les actualités envisagées dans la temporalité de leur production, cette journée d’étude ouverte aux spécialistes internationaux de la presse filmée entend également accueillir les historiens travaillant sur les usages contemporains de ce type d’archives ainsi que les professionnels qui les exploitent aujourd’hui. Réunis pour la première fois dans le cadre de cette manifestation, ils participeront à un dialogue sur les enjeux historiographiques associés à la migration des actualités cinématographiques dans le flux des programmes audiovisuels actuels.

Appel à communications : les axes thématiques

Les communications qui reposent sur des recherches consacrées aux activités de la presse filmée après la Seconde Guerre mondiale pourront porter sur les thèmes suivants :

1. Les conditions de production de la presse filmée

– Entreprises à capitaux publics et sociétés privées : les différents statuts des firmes d’actualités et le cadre juridique de leurs activités

– L’économie de la presse filmée : les modèles de production et d’exploitation, le rôle financier des pouvoirs publics, les enjeux de la concurrence

– La technique cinématographique adaptée aux actualités : la chaîne de production des films d’actualités, entre le tournage et le tirage des copies, et son empreinte sur la forme et le contenu des reportages.

– Une profession entre la presse et le cinéma : les métiers de la presse filmée (cameramen-reporters, monteurs d’actualités, opérateur son, speakers, chefs d’édition, rédacteurs, réalisateurs)

– Genres et statuts dans les métiers de la presse filmée

– Syndicalisme et politique au sein des firmes de la presse filmée

2. L’analyse de contenu 

– Les actualités cinématographiques en tant que vecteurs d’histoires régionales, nationales et transnationales

– L’instrumentalisation des actualités dans la construction des identités nationales

– Les enjeux mémoriels des films d’actualités

– La censure

– Évolution de l’image et du rôle de la femme dans les sujets d’actualités

– Le journal filmé versus le journal télévisé : analyse comparative des dispositifs narratifs de deux médias audiovisuels concurrents

3. La réception des journaux d’actualités

– La séance de cinéma et son public

– Le retard des actualités filmées sur l’événement : facteurs économiques, problèmes techniques et inégalités géographiques

– La modernisation des journaux d’actualités et leur adaptation aux goûts du public : couleur, CinemaScope, éditions bihebdomadaires

– La circulation des actualités dans le monde et ses enjeux géostratégiques : les particularités des journaux d’actualités destinés à l’Afrique, au Moyen-Orient, à l’Amérique latine et à l’Asie dans le cadre des politiques étrangères des grandes puissances

– L’usage des films d’actualités dans la production documentaire contemporaine

4. Les programmes de reconnaissance automatique des images, des sons et des textes appliqués aux recherches sur la presse filmée

Le développement des technologies informatiques apporte une aide technique et méthodologique au dépouillement et à l’étude de corpus abondants d’archives cinématographiques. Les communications pourront porter sur les domaines de recherche suivants :

– L’analyse textométrique : instrument de la recherche sur les entités nommées contenues dans les notices, les dope sheets, les découpages et les textes de commentaires

– La reconnaissance automatique de la parole et du son : instrument d’analyse des voix off, des interviews, des musiques et des bruitages

– La reconnaissance automatique des images : instrument d’identification des visages, des objets animés et inanimés et des valeurs de plan

– L’analyse multimodale: analyse conjointe des images, des textes et des sons

Conditions de soumission

Les chercheurs sont invités à proposer des communications inédites d’environ 15 minutes, fondées sur des sources audiovisuelles, imprimées et orales. Les candidatures seront accompagnées d’un texte de 2500 signes, et d’une courte présentation biographique et bibliographique de l’auteur.

Les propositions sont à adresser à Pascale Goetschel avant le 15 octobre 2019 à l’adresse suivante : antract2020@gmail.com

 

[1] Analyse transdisciplinaire des actualités filmées (1945-1969), projet financé par l’Agence nationale de la recherche

Un instrument de lecture automatique sur les lèvres développé par l’université d’Oxford

Deux chercheurs de l’université d’Oxford, Joon Son Chung et Andrew Zisserman, développent un instrument de lecture sur les lèvres à l’aide d’un algorithme testé sur près de 5 000 heures de vidéos fournies par la BBC. Le modèle « Regarder, écouter, suivre, épeler » (WLAS : « Watch, Listen, Attend and Spell ») basé sur le Deep Mind neural network de Google a été alimenté par un corpus de 100 000 phrases extraites de ces vidéos. Les résultats sont encourageants : alors qu’un lecteur professionnel parvient à identifier un peu moins d’un quart des mots prononcés dans ces phrases, le modèle WLAS parvient à en identifier un peu plus de la moitié. Un résumé de leur recherche est disponible dans l’article très détaillé qu’ils ont publié en ligne.

 

 

Débats historiographiques autour de mai 1968

Le Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Université Paris 1-Panthéon Sorbonne/CNRS) organise une série de débats historiographiques autour de livres récemment parus sur Mai 1968. Ces débats précèderont une journée d’études (10 septembre 2018). Le programme en sera diffusé ultérieurement.

Ces débats ont lieu à la bibliothèque du CHS (9 rue Malher 75004 Paris, 6e étage), de 17h à 19h. L’entrée est libre.

Mardi 10 avril

“May ’68 : New Approaches, New Perspectives”, French Historical Studies, 41, n°2, 2018.

Séance animée par Paul Boulland (Centre d’histoire sociale du XXe siècle) et Frank Georgi (Centre d’histoire sociale du XXe siècle)

Mardi 29 mai

The Routledge Handbook of the Global Sixties, ed. by Chen Jian, Martin Klimke, Masha Kirasirova et al…, London/New-York, Routledge , 2018.

Séance animée par Romain Bertrand (Sciences-Po/CERI) et Sylvie Thénault (Centre d’histoire sociale du XXe siècle)

http://chs.univ-paris1.fr/spip.php?article1030