Regarder les Actualités Françaises

Les films des Actualités Françaises devront être soumis à la critique historienne des sources. Reprenons ici les catégories élaborées par Antoine Prost et réinvesties par Marc Ferro :

  • Critique externe qui porte sur le caractère matériel du document, qui implique la nécessité de bien connaître les conditions de filmage à une époque donnée. Marc Ferro évoquait une critique « d’identification ».
  • Critique interne des documents : quelles sont les intentions des producteurs, avouées ou non ? Quelle sont les éventuelle déformation des faits ? La position de ceux qui ont fabriqué les Actualités françaises leur permettait-elle de disposer des bonnes informations ? Ou, au contraire, impliquait-elle des biais ? En la matière, il convient de distinguer mensonges et erreurs.
  • Marc Ferro évoque une critique « d’authenticité » qui invite à s’interroger sur les conditions de tournage et de montage (ex. fabrication de plans pour les Actualités françaises elles-mêmes).
  • Critique d’interprétation qui interroge le sens des images et des sons. Ici encore, la comparaison avec des documents analogues s’impose. C’est ce que Marc Ferro appelle la « critique analytique », moins intéressée par le contenu que par les discours véhiculés. Il s’agit de traquer les cultures politiques, les présupposés idéologiques, voire les formes de propagande qui se glissent derrière les sujets proposés.

Ce regard critique impose de s’intéresser, surtout quand les manières de faire récit sont répétitives, aux termes utilisés, à leurs réseaux d’oppositions ou de substitutions pour comprendre comment se fabriquent les représentations. Attention à bien veiller aux « emplois détournés » ou « ironiques », aux « propos dictés par la situation », comme le rappelle Antoine Prost.

Plus avant, il conviendra de toujours s’interroger sur les conditions de production et leur influence sur la construction des actualités filmées, comme sur les usages qui peuvent être faits de ces mêmes images.

Quelques précisions peuvent être apportées sur les conditions de production :

  • Matérielles (caméras, objectifs, pellicules, nombre d’opérateurs…)
  • Politiques (effets de censure)
  • Économiques : concurrence des autres sociétés (Pathé, Eclair, Fox…) mais aussi solidarité (système de pool, rotation des équipes tournantes), surenchère entre le cinéma et la télévision et influence sur le style des Actualités françaises (vers le court-métrage).

Nous serons ainsi particulièrement attentifs à étudier les films dans leur dynamique (cf. usage de Médiacorpus à l’Inathèque, séquençage et annotations…).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.